Europe de l'Ouest

The ignition of auto-mobility ecosystems projects - Insights from three case studies

The social construction of the electrical car, the role of innovation networks in Brazilian experiences

The internationalization of the italian supply chain and the relationship with performance: evidence for regional policies

Le Brexit, la livre, Theresa May et la défense des sites d’assemblages britanniques

Britain shall prevail?

Il y a un an, 1 € valait 0,75 £ et 1 £ valait donc 1,33 €. Après le Brexit, la livre s’est rapidement dépréciée de 15% pour ne plus valoir que 1,15 € et est même descendue début octobre jusqu’à 1,1 €. Elle est depuis revenue à 1,15 mais il reste que, pour les industriels qui souhaitent défendre leurs parts de marché en important les biens qu’ils vendent depuis le continent, stabiliser son positionnement prix a impliqué de renoncer à d’importantes recettes en Euros.
Inversement, ceux qui produisent au Royaume-Uni ont certes payé plus cher les composants importés mais n’ont eu aucune peine à maintenir leur positionnement prix sur le marché anglais et ont vu leurs exportations vers le continent facilitées : à recettes en € égales, leur chiffre d’affaires en £ croissait de 15%.
read more

China's auto industry: success despite policy

Smitka, M. J. (2016).  China's auto industry: success despite policy. International Journal of Automotive Technology and Management. 16(2), 114.

Renault : nouvel accord de compétitivité ?

COMPÉTITIVITÉ RENAULT : UN ACCORD A RESPECTER

Si l’on en reste à la lecture de l’accord de 2013, fin 2015 la production de véhicules Renault en France pour les voitures particulières (349 624) et les utilitaires légers (311 956) est en deçà des engagements pris au nom de l’Entreprise par Carlos Ghosn avec un déficit d’environ 50 000 véhicules. Pour atteindre les 820 000, auxquels fait référence l’accord, à la fin de 2016 la production hexagonale devrait croître de 160 000 véhicules. … !
La signature de l’accord de 2013 n’a pas modifié le regard des dirigeants de Renault sur les sites français. En effet la production nationale pour les VP poursuit sa décroissance l’année de la signature et celle qui suit. Nous sommes dans la même logique pour les VU. Quand pour ce dernier segment la tendance s’inverse et les volumes tricolores reprennent une pente positive à partir de 2014 et 2015 pour les VP, cette reprise est davantage le résultat d’un marché en forte augmentation qui induit des volumes à produire plus importants que d’une volonté de remettre l’outil industriel national à flot. L’une des conséquences occasionnées par le retournement du marché, est l’augmentation du nombre de salariés précaires) dans les usines

Lire la suite sur RENEW-SRTA

Les mensualités proposées aujourd’hui en LOA sont-elles soutenables ?

Après la location, la reprise

LOA et LLD sont devenus en deux ans des boosters très puissants pour soutenir une demande de VN qui peinait à redémarrer. Face à des cycles de renouvellement peu favorables à leur business, les constructeurs comme les concessionnaires voient en effet là un levier d’accélération du renouvellement. Face à une volonté de "monter en gamme" qui rentre en contradiction avec des consentements à payer pour l’automobile qui sont plutôt déclinant, ils pensent avoir trouvé là le sésame.
 
L’enjeu des durée de détention est assez clair statistiquement : selon la dernière livraison des "Analyses et Statistiques" du CCFA, la durée de détention moyenne d’un véhicule était en France en 2015 de 5,5 ans. Un peu plus élevée encore sur les véhicules neufs que sur les véhicules acquis d’occasion, elle est en constante augmentation depuis 25 ans : cette durée était de 3,7 ans en 1990 et de 4,4 ans en 2000.
read more

Les conséquences de l’affaire VW pour les constructeurs français et le site France

Le moteur EB Turbo PureTech, développé par PSA Peugeot Citroën

Après VW qui avait largement médiatisé son analyse, Reuters faisait état cette semaine de déclarations de Thierry Bolloré qui, lors d’une réunion interne en juillet, aurait émis des doutes quant à la profitabilité d’investissements futurs sur ces motorisations : comme le souligne Reuters, après avoir fait de la résistance et tenté de réaffirmer tout l’intérêt du Diesel et toutes les améliorations obtenues et à attendre, les deux français semblent bien – comme VW – jeter l’éponge et intégrer la nouvelle donne issue de l’affaire VW.
 
read more

L’audition de Martin Verheugen ou l’impossible clarté européenne

L'ancien commissaire européen aux Entreprise et à l’Industrie lors de son audition au Parlement Européen, le 30 août

 La Commission de parlementaires européens EMIS qui examine les causes et – surtout - les conséquences à tirer du "scandale VW" et les propositions faites en ce sens par la Commission a fini par auditionner le 30 août l’ancien commissaire aux Entreprise et à l’Industrie, Martin Verheugen. Il était en poste de 2004 à 2010 et avait à ce titre présidé les travaux de la Commission et des parties prenantes qui concernaient l’industrie automobile et les conséquences qu’auraient pour elles les évolutions que l’on entendait imprimer à la fois au régime de réception des véhicules et aux normes d’émission. Comme tel, il conduisait des travaux à vocation essentiellement "inter D" puisque sa lettre de mission - comme il s’est empressé de le rappeler- était de faire en sorte que le secteur automobile européen reste le plus compétitif au monde et doté du meilleur cadre pour innover, notamment afin de réduire les émissions. read more

 

Le joli coup politique du ministre Allemand des Transports

Les "révélations" issues du rapport du Ministère Allemand concernent une nouvelle fois les émissions de NOx et sont d’abord interprétées - comme celles de la Commission Royal ou celles que les autorités anglaises ont faites cette semaine – comme indiquant un écart souvent très importants entre les émissions mesurées sur bancs et prises en compte pour homologuer les véhicules et les "conditions réelles d’utilisation". Ce n’est toutefois pas la mesure de cet écart qui importe le plus. En effet, si l’on prend soin de regarder l’étude, on constate qu’elle a repris les tests standards en vigueur et les a reproduits à froid, à chaud et lorsque la température descend en dessous de 10° C. Elle a ensuite testé les véhicules dans les conditions réelles d’utilisation définies à sa manière et en appliquant la future procédure RDE (1). Elle fournit donc une information sur le bien fondé de la décision d’homologation en Euro 5 et en Euro 6 d’une part et une mesure du gap qu’il faudra combler lorsque l’on changera de procédure de test d’autre part.
 
read more

Syndicate content

  GIS Gerpisa / gerpisa.org
  4 Avenue des Sciences, 91190 Gif-sur-Yvette

Copyright© Gerpisa
Concéption Tommaso Pardi
Administration Juan Sebastian Carbonell, Lorenza MonacoGéry Deffontaines

Powered by Drupal, an open source content management system
randomness